Le don d'organes

Le don d'organes est le prélèvement d'organes et de tissus d'un corps humain (appelé donneur) pour traiter des patients (appelés receveurs) dont les organes essentiels sont gravement atteints.

La greffe est envisagée quand l’état du receveur se dégrade et que seul le remplacement du ou des organes défaillant par un organe sain (appelé greffon), peut permettre son amélioration. Dans 90% des cas, le greffon provient d’un donneur décédé. Un seul donneur permet souvent de sauver plusieurs malades.

Actualité : ce qui a changé en 2017

Le principe de consentement présumé était déjà inscrit dans la législation française. Le texte prévoit que tout défunt est considéré par défaut comme donneur sauf s’il est préalablement inscrit au registre national des refus, désormais disponible en ligne.

Les soignants demandent généralement à l'entourage de la personne décédée de prendre la décision en cas d'absence de volonté exprimée par le défunt or, dans la pratique, l'entourage refuse souvent le prélèvement. Avec l'amendement de la loi Touraine qui est rentré en vigueur le 1er janvier 2017, seule l'inscription ou non sur le registre des refus sera pris en compte.

Les dons sont insuffisants

21464 patients sont en attentes et 553 patients sont décédés en 2016 alors qu’ils étaient en liste d’attente pour obtenir une greffe.

Pourtant la technique de greffe est de mieux en mieux maitrisé ; ses résultats ne cessent de de s’améliorer. Plus de 5000 greffes d’organes sont réalisées en France par an. Une personne greffée peut reprendre une vie quasiment normale.

Quels organes greffe-t-on ?

histogramme don d'organes
Le rein est l’organe le plus greffé avec une hausse de 72% sur 15 ans, suivi par le foie qui a augmenté de 69%.

Don et prélèvement

Si une personne est en état de mort cérébrale, Il n'y a pas de limite d'âge légale, cela dépend des organes concernés. Le critère retenu est la qualité des organes. C'est l'état physiologique et les circonstances de la mort du donneur qui permettent de décider ou non d’une greffe. Mais chaque citoyen est potentiellement donneur, quel que soit son état de santé.

Le don d’organes de son vivant concerne essentiellement le rein et, dans une moindre mesure, un lobe de foie. Un don d’organe est un acte de générosité effectué gratuitement et anonymement dans les limites de ce que prévoit la loi.

Vous avez fait votre choix et voulez devenir donneur ?

Avertissez vos proches, et procurez-vous votre carte de donneur d’organes et de tissus.
Carte donneur d'organes
Figure 1CHU Amiens-Picardie carte de donneur organes montage
Trouvez plus d’informations en téléchargeant le guide du don d'organes.
ENSEMBLE CONTRE LA NASH
48 cours Aristide Briand
69300 Caluire et Cuire