L'alimentation

La clé de la réussite !

L'alimentation

Les aliments peuvent aussi bien nous nourrir qu’empoisonner notre foie. Il est donc indispensable d’avoir une alimentation saine pour le prévenir de toute inflammation.

Privilégier certains aliments plutôt que d’autres

Les aliments peuvent aussi bien nous nourrir qu’empoisonner notre foie. Il est donc indispensable d’avoir une alimentation saine pour le prévenir de toute inflammation.
Si possible nous choisirons donc une alimentation à base de produits biologiques, sans additifs (tels que colorants, exhausteurs de goût…) et la plus naturelle possible.
Il est aussi utile de savoir que le foie se régénère aux premières heures du jour : il vaut donc mieux diner léger ou manger très tôt le soir, pour éviter que la digestion ne dure toute la nuit.
  • Les aliments à privilégier

    Sources d'oméga 3Leurs atouts santéLeurs rôles
    D’origine animale :
    Saumon, Truite, Maquereau, Sardines, Thon
    Consommez au moins deux à trois fois du poisson gras par semaine Diminuent l’inflammation du foie et le stress oxydatif
    Pourraient diminuer la quantité de lipides stockés dans le foie
    D’origine végétale :
    Noix, Huile et graines et lin, graines de chia et de citrouille
    Cuisinez avec des huiles extra vierge, utilisez ces graines en collation
    Sources de vit B, ELeurs atouts santéLeurs rôles
    • Levure de bière, Germes de blé,
      avoine, soja
    • Foies de bœuf, veau,
      lapin, abats
    • Lentilles, asperges, épinards
    Contiennent des vitamines B1, B2, B3, B5, B6, B9, B12
    • Peu stockées dans l’organisme, essentiel d’en consommer dans l’alimentation
    Assimilation des aliments et la fourniture d'énergie à partir des protéines, lipides et glucides.
    Participation au métabolisme en permettant la transformation des aliments en énergie utilisable par l'organisme.
    huiles végétales (germe de blé, tournesol, olive, arachide, colza, soja…), germe de blé, fruits oléagineux (noix,
    noisettes, amandes,…) céréales complètes.
    Riches en vitamine E qui est un puissant anti-oxydant En diminuant le taux de mauvais cholestérol (LDL), ils empêchent les dommages dus à l’athérosclérose et protègent ainsi des maladies cardio-vasculaires.
    La vitamine E protège de certains cancers, elle a une action anti- infectieuse et renforce les défenses immunitaires.
    Anti oxydantsLeurs atouts santéLeurs rôles
    Le citron
    • Il stimule la production de la bile
    • Il facilite la décomposition des graisses et leur évacuation.
    • Ses propriétés diurétiques stimulent l'activité rénale et aide à l'élimination des toxines
    Les antioxydants sont des composants des aliments utilisés par l’organisme pour se protéger des radicaux libres
    Molécules produites normalement lors du métabolisme, mais qui peuvent se multiplier de manière incontrôlable dans certaines circonstances.
    Le pamplemousse
    • Très antioxydant (capacité à booster les effets antioxydants et donc anticancer des autres aliments absorbés en même temps)
    • Source de vitamine C
    Le kiwi
    • Bon pour le cœur
    • Riche en vitamine C (Le manger en tranches fines avec la peau)
    • Facilite la digestion après un repas lourd
    La pomme
    • Réduit le cholestérol
    • Diététique (peu sucrée, riche en fibres)
    • Stimule le système digestif
    • Présente des vertus anticancer
    L'artichaut Favorise la sécrétion biliaire et donc la
    digestion. Il prévient ou traite les troubles digestifs.
    Le radis
    • Riche en vitamines B et C
    • Contient de nombreux minéraux
    La tomate
    • Riche en fibres, en eau et vitamines
    • Riche en vitamine C antioxydante
    • Facilite la digestion après un repas lourd
  • Les aliments à éviter

    Les aliments à éviter ou à réduire :

    • L’alcool
    • Pain à la farine blanche
    • Les fritures
    • La viande rouge
    • Les plats cuisinés
    • Le sucre blanc

    Limiter les aliments à haute teneur en Fructose :

    • Boissons gazeuses
    • Boissons au fruit sucrées
    • Yogourts aromatisés
    • Céréales du petit déjeuner (sauf type Muesli, sans sucres ajoutés)
    • Fruits en conserve
    • Viennoiseries et pâtisseries
    • Repas surgelés, cuisinés
    • Condiments : Ketchup, confitures et gelée de fruits

    Il ne faut pas oublier que les médicaments aussi peuvent affecter notre foie. Il est important de toujours lire avec attention les effets secondaires signalés sur la notice et de respecter les doses prescrites.

Les régimes hypocalorique et méditerranéen

La base du régime repose sur une alimentation équilibrée hypocalorique et hypolipidique avec un caractère hypoglucidique accentuée en cas de diabète.
Les aliments à index glycémiques élevé (sucre, céréales raffinées, pain, riz, pommes de terre) doivent être limités au profit de céréales entières, légumes et fruits. Ce régime permet de réduire la sécrétion insulinique post prandiale, la synthèse et le stockage des lipides intrahépatiques.
Le régime méditerranéen associe classiquement fruits, légumes, noix, fèves, graines, huile d’olive avec une consommation modérée de produits laitiers (fromages et yogourt), poissons et peu de viande.

La plupart des régimes déséquilibrés en protides, lipides ou glucides sont, à moyen et long terme, voués à l’échec. Les abus de sodas, contenant du fructose sont déconseillés

Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) propose entre-autre les repères suivants : 1 - 2

  • Fruits et légumes au moins 5 fois par jours
  • Limiter le sel ; celui-ci est présent en grande quantité dans les plats préparés industriellement.

Privilégier les aliments rassasiant tels que les céréales entières (ou complètes), les légumes secs comme les pois chiches ou les lentilles, ou enfin les fruits et légumes. Ces aliments sont riches en fibres insolubles et augmentent la sensation de satiété ; elles participent à diminuer le cholestérol, et permettent de diminuer la glycémie et/ou l’insulinémie post prandiale. De plus, ils ont l’avantage d’être peu calorique. 3

Source :
1 - Dossier téléchargeable Nutrition – PNNS Plan National Nutrition Santé: www.mangerbouger.fr - voir l'article
2 - www.sante.gouv.fr
3 - Bibliographie du Collège des Enseignants de Nutrition des facultés de médecine (CEN)

L’alimentation dans les cas difficiles (nash, cirrhose, cancer) 4

En cas de nausées ou vomissements

Pour les éviter ou les diminuer, il est conseillé de manger sans se forcer, au moment de la faim. Les aliments secs, froids et un peu sont plus faciles à avaler que les aliments frits, épicés et chauds.
Une réserve de boissons nutritives (compléments hyperprotéinés) peut être faite et servira
en cas de nausées ou de baisse d’appétit (délivrables avec une ordonnance et remboursées par la sécurité sociale en France). Les aliments déclencheurs de nausées (le goût, l’odeur) doivent être identifiés et évités ou préparés différemment.

En cas de diarrhées

Les bananes, le riz, la purée de carottes, et l’eau de cuisson du riz peuvent aider à les réguler, ainsi que des probiotiques, des microorganismes vivants présents dans les yaourts et les laits fermentés ou en gélules type ultra-levure. Ils ont une action bénéfique sur la santé intestinale et l’immunité.
Certaines études tendent à montrer leur intérêt pour les cirrhoses (voir avec votre hépatologue).

En cas de manque d’appétit

La réduction de la prise alimentaire peut aboutir à la malnutrition, à des carences en vitamines (B, E, A) et/ou protéines, d’où une faiblesse musculaire, une fatigue chronique et une détérioration de la qualité de vie.
Pour pallier la baisse d’appétit, une des solutions est de manger des portions plus petites et plus fréquentes (fractionner les apports en 6 petites collations plutôt que 3 gros repas, dont une collation le soir pour éviter un long jeune nocturne), de varier les goûts (amer, acide, salé, sucré) pour aiguiser l’appétit.
Faire de l’exercice avant les repas, une petite marche par exemple peut réveiller l’appétit.

En cas de goût altéré

Si la viande a un goût amer, le poulet, le poisson, les lentilles, le tofu (soja) peuvent la remplacer, ainsi que le fromage, le yaourt, les œufs. La viande, le poulet, le poisson et les œufs peuvent être mangés froids (un cake aux œufs et au thon ou au tofu).
Les boissons protéinées peuvent être une aide les jours “sans goût” ou de “mauvais goût”.

En cas de fatigue

Si la fatigue est constante, le médecin doit vérifier le statut vitaminique (A, B, C, D, E) et protéique car les carences sont fréquentes. Pour les vitamines, faites pousser des graines germées, pleines de protéines et de vitamines.
Si le moral est en berne, il est conseillé d’aller voir un psychologue, pour identifier une dépression ou ne pas la laisser s’installer, car c’est une cause supplémentaire de baisse d’appétit et donc ensuite de malnutrition.
Faire un peu d’exercice en commençant doucement (marche, piscine, vélo) peut redynamiser tout en améliorant la qualité du sommeil.

En cas de surpoids et/ou de stéatose

Si vous êtes en surpoids et/ou avez de la stéatose (graisse dans le foie), l’hépatologue a dû vous conseiller de perdre du poids pour diminuer la stéatose, car elle accélère la vitesse de progression de la fibrose et multiplie par deux le risque de cancer du foie...

La perte de poids, liée à une alimentation saine (régime crétois) et à la pratique d’une activité physique (au moins 3 heures d’exercice par semaine) amène une amélioration de l’état du foie, une diminution de la stéatose et une baisse de la graisse viscérale.

Conclusion - Derniers conseils

Ajoutez des légumineuses au menu et réduisez les féculents.
Cuisinez maison vos desserts et utilisez très peu de sucres.
Planifiez 2 repas de poisson par semaine.
Remplacer le riz blanc et le couscous par du quinoa et de l’orge.
En cas de petites faim préférez les fruits et yogourts aux gateaux industriels
Accompagnez vos repas d'eau et/ou maximum un verre de vin par jour
ENSEMBLE CONTRE LA NASH
48 cours Aristide Briand
69300 Caluire et Cuire